Archives pour la catégorie tourisme

Temple romain de Bziza, Koura, Nord Liban

Une idée pour le Weekend: Bziza

Bziza est un village du Nord Liban, situé dans le Koura. Principalement peuplé de maronites, Bziza compte également quelques familles orthodoxes. Cette localité est également connue pour son temple romain assez bien conservé et auquel se serait greffé une église du temps de l’occupation byzantine du site. Cette église a cependant disparu. Je vous invite à visionner la galerie photo de cette localité bien intéressante. 

Francois El Bacha

Esprit libre, politiquement incorrect, Francois el Bacha est né le 10 février 1977 et a vécu entre la France et le Liban au grès des évènements. De retour depuis 1997 au Pays des Cèdres ou il réside désormais, détenteur d'un BS en économie et d'un MBA.

More Posts - Twitter

sans titre-4125

Une idée pour le weekend: Aller/retour d’Enfeh, sea, beach et culture

Vous vous souvenez peut-être d’Enfeh au Nord Liban et bien nous y sommes retournés. Il s’agit d’une localité principalement habitée par des Chrétiens Orthodoxes, située sur la côte libanaise, à 65 km de Beyrouth, la capitale et à peine à 15 km de Tripoli.

Notre Dame des Vents, Enfeh Icone à Notre Dame aux VentsTout d’abord notre pause spirituelle. Après être arrivé au niveau d’Enfeh, suivre la sortie pour les cimetières au bord de la mer. C’est à ce niveau précis qu’on découvrira Notre Dames des Vents, qui serait selon les dires, la plus ancienne chapelle-Eglise du Liban. Restaurée assez récemment, on devine encore à ses murs des fresques médiévales qui sont cependant trop dégradées pour en deviner l’exact sujet.

Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh
Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh
Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh
Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh
Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh
Site archéologique du promontoire d'Enfeh
Site archéologique du promontoire d’Enfeh

Site archéologique du promontoire d'Enfeh Site archéologique du promontoire d'EnfehNous pouvons passer à notre pause culturelle. Enfeh, ou Naufin du temps des croisades, était l’une des principales villes et l’un des principaux ports francs de la région. La ville fondée déjà du temps des phéniciens, en 3000 avant Jc, était alors construite sur le promontoire d’un demi kilomètre, protégée par le Château dont on verra les quelques ruines.

Il existerait même des ruines pré-phéniciennes selon certaines sources.

Les Arabes le raseront lors de la prise de la ville en 1289 qui était alors l’un des derniers territoires croisés. Des fouilles sont entreprises actuellement par l’Université de Balamand en coopération notamment avec Anis Chaaya de l’Université Libanaise pour ce qui concerne le Château en lui-même.

Once upon a Time, there was a sea adventure Going back Home The observer MélancolieEt enfin notre pause Plage. La petite station balnéaire est publique, elle a des airs qui rappellent un peu ce qu’on peut retrouver en Grèce avec des murs blancs, des gens accueillants et hospitaliers qui n’hésitent pas à vous saluer, ce qui est loin du snobisme devenu habituel et quasi maladif de certaines plages de Byblos ou d’ailleurs. Cette simplicité reste à souligner et espérons qu’elle aura toujours cours.

A good time next to the sea A good time next to the sea: Tabouleh A good time next to the sea: Mtabal A chacun son livre Once upon a Time, there was a sea adventureSi vous vous dirigez à droite, vous trouverez un petit restaurant sympa, ou vous pourrez descendre en mer, nager dans une eau bleu, lire les livres que vous avez ramenez avant de vous douchez ensuite et de déguster des poissons tout juste pêchés devant vous.

A voir à proximité en dehors des circuits habituels, Bziza après Amioun ou se trouve un temple romain qu’on verra prochainement et les monastères de Deir el Nourieh sur lequel on reviendra également et de Balamand qu’on a déjà vu ici même.

Voir l’album Photo complet 

Francois El Bacha

Esprit libre, politiquement incorrect, Francois el Bacha est né le 10 février 1977 et a vécu entre la France et le Liban au grès des évènements. De retour depuis 1997 au Pays des Cèdres ou il réside désormais, détenteur d'un BS en économie et d'un MBA.

More Posts - Twitter

gouffre de Balaa, Laqlouq, Liban

Le Gouffre de Balaa

Le gouffre de Balaa ou gouffre des 3 ponts est situé  aux environs de Laqlouq, plus précisément à proximité du lieu dit Chattine au Nord Liban, dans le Caza de Batroun. On trouvera son accès via une petite route mal carrossée après la nouvelle église de Mar Sarkis si on vient de Tannourine.

Il faut aussi faire attention de ne pas s’écarter du sentier d’accès balisé tout juste équipé par un système d’éclairage « high tech » de plaque solaire. En effet, certains recoins marqués par la présence des barbelés signalent  de possibles mines datant de la guerre civile, une milice locale ayant eu « la bonne idée » de les disperser à proximité de leur caserne située à proximité et actuellement occupée par l’Armée Libanaise. Picnic interdit donc en dehors du périmètre du Gouffre lui-même. Le site se trouve sur le tracés de la voie romaine qui reliait Baalbeck à Douma et au delà à Beyrouth.

gouffre de Balaa, Laqlouq, LibanAu niveau du gouffre en lui-même, il faut pense à être équipé de bonnes chaussures, les pierres sont en effet bien glissantes

gouffre de Balaa, Laqlouq, LibanCe gouffre naturel, unique et exceptionnel par sa constitution en 3 arches, se serait formé au Jurassique Supérieur soit il y a 160 millions d’années et fait 258 mètres de profondeur pour 260 mètres de large avec une sorte de lac ou rivière souterraine qui prend sa source à ce niveau et est dit des 3 ponts en raison de la présence de 2 ponts naturels superposés à 100 mètres d’écart au niveau du gouffre lui-même.

gouffre de Balaa, Laqlouq, LibanLe 3ème pont serait la cavité supérieure par laquelle s’écoule une cascade en hivers et au printemps. L’eau de ce gouffre jaillit après 6 km de distance dans la localité de  Mgharet al-Ghaouaghir, près de Kfar Hilda.

gouffre de Balaa, Laqlouq, LibanSelon une légende locale, les dépouilles de soldats ottomans auraient été jeté au fond de ce dernier lors du conflit de la Première Guerre Mondiale. Cependant, les spéléologues n’ont découvert aucune dépouille lors de leur exploration.

Notons que le gouffre appartient à la réserve écologique de Tanourrine et passage, nous pouvons admirer la faune et la flore locale, cèdres au loin, caméléons de passage et même chants d’oiseaux, ce qui relativement rare au Liban même en raison d’une malheureuse culture de la chasse au détriment du respect de la nature.

Francois El Bacha

Esprit libre, politiquement incorrect, Francois el Bacha est né le 10 février 1977 et a vécu entre la France et le Liban au grès des évènements. De retour depuis 1997 au Pays des Cèdres ou il réside désormais, détenteur d'un BS en économie et d'un MBA.

More Posts - Twitter